AEUMC: Un accord néfaste pour la région

OTTAWA  –La députée de Jonquière et porte-parole adjointe du NPD en matière de Commerce international, Karine Trudel, a réagi aujourd’hui  à l’annonce d’une nouvelle entente de libre-échange entre les États-Unis, le Mexique et le Canada. Sous le nouveau nom « Accord États-Unis Mexique Canada »,  l’entente inclut notamment de nouvelles brèches dans le système de gestion de l’offre, tant pour le secteur laitier que pour celui des œufs, du poulet et de la volaille.

 

« On assiste encore à une importante concession, non seulement de 3,59% sur le marché laitier, mais également sur l’élimination de la classe 7. Cette classe avait été créée face à l’inaction du gouvernement pour lutter contre le problème du lait diafiltré. Aujourd’hui, c’est encore le même secteur économique névralgique pour le Saguenay—Lac-Saint-Jean qui écope, alors que les principales victoires du Canada ne sont pas véritablement des gains : ce sont des sections de l’ancien ALENA qu’on a réussi à sauvegarder », a commenté Mme Trudel.

 

Rappelons que les gouvernements conservateur et libéral ont successivement concédé des parts de 2%, 3,25% et 3,59% du marché laitier canadien dans le cadre des ententes avec l’Europe, les pays du Pacifique et les États-Unis. Globalement, on parle d’une brèche de 8,84% du marché, ce qui représente environ 32 jours de revenus pour une ferme familiale.

 

Parmi les autres points importants, le Canada a accepté d’augmenter la durée des brevets pour les médicaments biologiques, ce qui fera augmenter leur prix. Notons que le Canada a réussi à conserver l’exemption culturelle et le mécanisme de règlement des différends (chapitre 19), qui est notamment utilisé dans des dossiers comme celui du bois d’œuvre. Par contre, ces aspects avaient été négociés et inclus dans le précédent ALENA. On peut donc parler de maintien des acquis, mais pas de victoires.

 

De plus, la députée a questionné le gouvernement en Chambre cet après-midi concernant la surtaxe sur l’aluminium, dont l’élimination n’est pas garantie dans ce nouvel accord. Le président américain a d’ailleurs confirmé aujourd’hui que les taxes seront maintenues tant que le nouvel accord ne sera pas en vigueur.

 

« Malgré une nouvelle brèche dans la gestion de l’offre et le retour du lait diafiltré, le gouvernement n’a même pas pu obtenir l’élimination de la surtaxe de 10% sur l’aluminium, qui touche nos PME! Décidemment, le premier ministre a une vision bien étrange du concept de négociation, alors que nos seuls gains sont le statu quo », a questionné Mme Trudel.

 

– 30 –

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Bureau de circonscription, 418-695-4477