ANNONCE D’UN GROUPE DE TRAVAIL SUR LE BOIS D’ŒUVRE : « CE GROUPE NE DOIT PAS DEVENIR UN PRÉTEXTE » - KARINE TRUDEL

22 février 2017

OTTAWA  –  Avec la pression qui s’accentue dans le dossier du bois d’œuvre, le gouvernement a annoncé aujourd’hui la création d’un Groupe de travail sur le bois d’œuvre. Selon le communiqué officiel émis par le gouvernement, ce groupe « évaluera les programmes fédéraux et provinciaux actuellement offerts et assurera la coordination des démarches gouvernementales visant à promouvoir l’innovation, la diversification du marché et la transformation du secteur forestier. »
Si elle accueille avec optimisme la création d’un tel groupe, la députée de Jonquière Karine Trudel a réagi sur ce qu’elle attend du gouvernement avec une telle initiative.

« Le gouvernement fait un pas dans la bonne direction avec la création de ce groupe, mais j’attends des résultats et des actions concrètes rapidement pour défendre notre industrie et nos emplois. Car des solutions existent déjà et j’ai déjà interpellé le gouvernement en ce sens, mais rien n’a été fait et les gestes posés sont trop souvent cosmétiques. J’espère que cette dynamique va changer », a expliqué Mme Trudel.

La députée Trudel a en effet déjà interpellé par le passé le ministre des Ressources naturelles afin de le sensibiliser aux besoins de l’industrie forestière en terme d’innovation et de transformation du domaine forestier, notamment pour le Programme de transformation de l’industrie forestière (PTIF) ou encore pour le refinancement des forêts modèles du Canada. Or, rien dans le budget 2016 n’avait été inclus pour le secteur forestier et l’imminence du budget 2017 laisse planer un doute quant à la rapidité avec laquelle le gouvernement pourrait prendre action.

« La plus grande menace qui plane actuellement sur le secteur, c’est le conflit avec les Américains. Je vais être très claire : le groupe de travail, je l’accueille à bras ouverts, sauf qu’il ne faudrait pas qu’il devienne un prétexte pour justifier l’inaction du gouvernement du côté des garanties de prêts. Quand on regarde ce qui s’est passé avec les producteurs laitiers et le programme de compensations, qui n’en est pas un en réalité, il y a matière à rester sur nos gardes », de conclure la députée.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : 

 

Bureau de circonscription : 418-695-4477 ou karine.trudel@parl.gc.ca