BUDGET FÉDÉRAL 2018 : « PLEIN DE BONNES INTENTIONS, PAS ASSEZ MOYENS CONCRETS POUR Y PARVENIR » -KARINE TRUDEL

SAGUENAY  –  Le ministre des Finances Bill Morneau a déposé aujourd’hui à la Chambre des communes sont 3e budget fédéral depuis l’élection du gouvernement libéral, en octobre 2015. Les premières impressions de la députée de Jonquière, Karine Trudel, sont d’appeler à la vigilance de la population face à de belles paroles qui risquent de se terminer en queue de poisson et laisser la région sur sa faim.

 

De façon générale, le budget présenté par le gouvernement aujourd’hui reprend des priorités mises de l’avant par le NPD durant les deux dernières années, comme l’équité salariale, la protection des pensions, la réparation du système Phénix (tel que le réclamait Mme Trudel dans la motion déposée lundi) et le principe d’une assurance-médicament universelle pancanadienne.

 

En ce sens, les libéraux adoptent un ton progressiste, mais malgré de belles ambitions, ils semblent avoir été très réservés dans les moyens mis en place pour atteindre les objectifs annoncés aujourd’hui. Beaucoup de « comités » et « processus » consultatifs seront mis en place et la députée craint que les véritables changements ne soient jamais apportés, comme les libéraux s’en sont déjà montrés capable durant les deux dernières années.

 

« SI on donne l’exemple des pensions, on a un portrait très clair ce qu’on annonce. Au fond, on dit qu’on approuve la protection des pensions, mais qu’on va entamer un processus de consultation pour trouver le moyen de les protéger. C’est simple : qu’ils votent pour le projet de loi C-384 de mon collègue Scott Duvall et on étudiera cette question en comité », mentionne Mme Trudel.

 

Quant aux enjeux régionaux, lors des deux années précédentes, le gouvernement libéral a annoncé très peu de mesures pour les régions du Québec et ce budget ne fait pas exception.

 

Un des principaux enjeux, sur la place publique depuis quelques mois, est l’absence de soutien fédéral à la presse écrite, qui lutte pour effectuer une transition numérique efficace. Alors que le milieu réclamait des mesures temporaires importantes mais déterminantes, le gouvernement n’annonce rien de majeur dans le budget d’aujourd’hui, au péril de nos médias régionaux qui devront se battre pour obtenir quelques miettes.

 

 

« La survie de l’information régionale de qualité fait partie de mes priorités. C’est ce qui fait que notre région est mobilisée et efficace », dénonce de Mme Trudel. « Le peu de considération du gouvernement envers cet élément essentiel à notre démocratie est très préoccupant. »

 

Pour le développement industriel régional, le dossier des brise-glaces a également énormément fait jaser lors des deux dernières années. Malgré la pression, le gouvernement tarde encore à agir en n’annonçant aujourd’hui aucune nouvelle enveloppe pour remédier au déficit actuel de capacité, notamment dans le Saguenay.

 

Finalement, en n’annonçant aucune bonification des programmes d’aide à l’industrie forestière, aux initiatives de développement de la téléphonie cellulaire ou encore aucune nouvelle enveloppe destinées aux infrastructures communautaires, le gouvernement ne s’est pas montré à l’écoute des besoins des régions et des petites collectivités.

 

« M. Trudeau s’est fait élire en promettant des milliards en fonds d’infrastructures, mais cet argent sera principalement dépensé après 2019. En attendant, on a droit à un troisième budget qui est plein de bonnes intentions, mais qui se donne des moyens limités d’atteindre les objectifs. J’espère que cela ne se terminera pas par des consultations sans lendemain », de conclure Mme Trudel.

 

p.j. Budget 2018

– 30 –

 

 Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : 

 Bureau de circonscription : 418-695-4477 ou karine.trudel@parl.gc.ca