INDUSTRIE FORESTIÈRE: SEUL LE NPD VA ASSURER LE DÉVELOPPEMENT ET LA CRÉATION D'EMPLOI

SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN — Les conservateurs ont une fois de plus laissé tomber l’industrie forestière en négligeant de renouveler ou de négocier une entente sur le bois d’œuvre, s'indignent les candidats du NPD Dany Morin (Chicoutimi-Le Fjord), Gisèle Dallaire (Lac-Saint-Jean) et Karine Trudel (Jonquière).

 

« Les conservateurs ont refusé de se tenir debout face au protectionnisme américain et maintenant ils refusent de mettre en place des conditions pour favoriser les investissements du secteur privé ainsi que la recherche et le développement de nouveaux produits et méthodes de fabrication. Encore une fois, ce sont nos travailleurs qui écopent d'un manque d'engagement des conservateurs dans un secteur névralgique pour la survie de nos régions », déplore Gisèle Dallaire. 

 

« Nous sommes en pleine récession et le gouvernement reste muet en ce qui concerne les négociations sur la prochaine entente sur le bois d'œuvre. Pendant ce temps, notre industrie ne se développe pas et reste peu compétitive face aux nouveaux marchés émergents », dénonce-t-elle.

 

Pour Dany Morin, député sortant dans Chicoutimi-Le Fjord, il n'y a que le NPD qui s'engage fermement à négocier une nouvelle entente qui favorisera le secteur forestier et la création d'emplois dans ce domaine. « Avec les ententes signées en 1996 et en 2006, les gouvernements libéral et conservateur n'ont pas réussi à protéger l'intérêt des Québécoises et Québécois qui ont tout donné en faveur de nos voisins du sud. Le NPD, lui, compte se rasseoir avec les Américains pour enfin négocier une entente qui bénéficie notre industrie », souligne le candidat néo-démocrate.

 

En plus d'assurer de faire la promotion des produits du bois canadien afin d’avoir accès aux marchés principaux d’Amérique du Nord et de l’étranger, un gouvernement du NPD va investir dans les installations de fabrication de produits forestiers pour accroître la compétitivité du secteur, mais va également appuyer la recherche et le développement de nouveaux produits, de méthodes de fabrication et de nouveaux biomatériaux en bois. 

 

« En augmentant les investissements fédéraux et en encourageant les investissements du secteur privé, il sera possible de créer des centaines d’emplois à travers la région et de favoriser les avancées technologiques nécessaires à l’évolution et à l’essor de l’industrie forestière, a expliqué pour sa part Karine Trudel. Les conservateurs ont eu dix ans pour aider ce secteur et ils n’ont rien fait. »

 

Le NPD est le seul parti avec un plan solide pour assurer le plein développement de ce secteur qui investira un total de 105 millions de dollars sur trois ans, comme suit :

- 55 millions de dollars dans les installations des usines de transformation du bois;

- 40 millions de dollars en recherche et développement; et

- 10 millions de dollars pour faire la promotion du bois à valeur ajoutée dans le monde.

 

Le NPD précise que ces engagements financiers favoriseront des investissements du secteur privé de 270 millions de dollars et permettront la création de 2500 nouveaux emplois.

 

– 30 –

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

 

François Picard, directeur régional Saguenay-Lac-Saint-Jean

581-882-6070

francois.picard@npd.ca