La gestion de l’offre est une bonne chose pour les agriculteurs et l’économie

OTTAWA - Dans le cadre de leurs négociations commerciales, les conservateurs n’hésitent pas à sacrifier la gestion de l’offre. Et maintenant, les libéraux s’opposent ouvertement à ce qu’elle soit maintenue dans les secteurs qui en bénéficient toujours, a dénoncé le porte-parole du NPD en matière de commerce international, Don Davies.

« Les néo-démocrates ont une politique claire et solide : les secteurs soumis à la gestion de l’offre présentent des avantages nets pour le Canada et ne seront pas compromis, que ce soit lors de négociations commerciales ou autre », a insisté M. Davies. 

Le député a souligné que la gestion de l’offre des industries canadiennes du lait, de la volaille et des œufs est un système éprouvé qui permet la distribution de produits alimentaires locaux et salubres à tous les Canadiens. Contrairement à d’autres pays qui subventionnent leurs producteurs, la politique de gestion de l’offre du Canada ne coûte rien aux contribuables. 

Le porte-parole du NPD en matière d’agriculture, Malcolm Allen, craint que les concessions aient des répercussions négatives pour l’industrie des produits laitiers, des œufs et de la volaille. « En discutant de la gestion de l’offre à la table des négociations, le gouvernement conservateur s’attaque au gagne-pain des producteurs de volaille et de lait de toutes les régions du pays. Ces agriculteurs s’attendent plutôt à ce que leur gouvernement défende leurs intérêts. »

La porte-parole adjointe en matière d’agriculture, Ruth Ellen Brosseau, a quant à elle ajouté que les produits soumis à la gestion de l’offre sont offerts à des prix concurrentiels, alors que le lait canadien coûte moins cher que celui de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, sans compter le fait qu’aux États-Unis, le lait est subventionné par les contribuables. « Le NPD continuera de défendre l’industrie laitière, des œufs et de la volaille, d’importantes industries qui emploient des milliers de Canadiens, » a conclu Mme Brosseau.