LAIT DIAFILTRÉ : « UN AUTRE 250 000$ PERDU PAR LES PRODUCTEURS RÉGIONAUX », DIT TRUDEL

OTTAWA  – Le 3 mai dernier, le ministre de l’Agriculture Lawrence MacAulay avait promis que dans les 30 jours suivant le rejet de la motion du NPD sur le lait diafiltré, le gouvernement allait rencontrer les producteurs pour se pencher sur les pistes de solution au problème. Or, un mois plus tard, des producteurs laitiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en compagnie de la députée Karine Trudel, ont manifesté sur la Colline parlementaire pour dénoncer l’inaction du gouvernement.

En effet, la grogne des producteurs n’a cessé de croître face aux délais sans cesse repoussés par le gouvernement pour régler la question du lait diafiltré. Le président des Producteurs de lait du Québec, Bruno Letendre, a affirmé dans les médias aujourd’hui que le gouvernement répète toujours la même cassette pendant que les producteurs, eux, perdent de l’argent.

« Je suis ici en compagnie de producteurs laitiers de la région pour les soutenir et je peux vous dire qu’il y a un ras-le-bol qui est très perceptible, a mentionné Karine Trudel.  À chaque mois qui passe, ce sont 250 000$ qui sont perdus dans la région ! C’est l’équivalent de cinq emplois directs ! Aujourd’hui, je demande au gouvernement de mettre ses culottes une bonne fois pour toutes... » 

Pourtant, la solution au problème est simple, connue et facile à mettre en application, mais dès qu’ils se trouvent en face des Américains, les libéraux semblent peu enclins à faire appliquer les normes et défendre nos intérêts commerciaux. C’est pourquoi Mme Trudel a également profité de cette journée pour interpeller directement le gouvernement en Chambre.

« Quand le gouvernement va-t-il faire appliquer la loi ? C’est un ingrédient ou c’est du lait, branchez-vous! Chez nous au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce sont 3 millions de dollars de pertes par année. Est-ce que le gouvernement va honorer sa promesse, ou est-ce que c’était juste de la poudre aux yeux? », a demandé la députée de Jonquière.

 « Depuis le premier jour, nous sommes derrière les producteurs laitiers, mais je crois qu’ils commencent à être essoufflés. C’est la responsabilité du gouvernement de défendre nos industries et de respecter ses propres lois, sauf que pour le moment, on fait face à de la négligence pure et simple », de conclure Mme Trudel.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : 

Bureau de circonscription : 418-695-4477 ou karine.trudel@parl.gc.ca