Le NPD dépose une motion pour améliorer les services aux anciens combattants

OTTAWA  –  Dans le cadre de la semaine des vétérans (5 au 11 novembre), le NPD a déposé aujourd’hui une motion d’opposition visant à améliorer les services aux anciens combattants. À cette occasion, la députée de Jonquière Karine Trudel a pris la parole en Chambre lors des débats ainsi que lors de la période de questions afin de parler de cet enjeu importants pour plusieurs vétérans de la région.

 

« Les libéraux ont laissé 89,9 millions de dollars dans les coffres en 2016, 143 millions de dollars en 2017, et 148,6 millions de dollars en 2018. Sans cet argent, les anciens combattants n'ont pas accès aux services auxquels ils ont droit. On sait que d'autres ministères ne dépensent pas tout l'argent qui leur est alloué, mais quand on parle d'anciens combattants, il faut toujours utiliser l'argent pour améliorer leur sort », a déclaré Karine Trudel dans le cadre de son discours en débat.

 

En effet, depuis trois ans, ce sont 372 millions de dollars qui ont été retournés dans les coffres du gouvernement. Or, le problème semble structurel et dure depuis des années. Par exemple, de 2007 à 2014, ce sont 830 millions qui ont été retournés dans les coffres du Trésor, sous l’ancien gouvernement. Pour la députée de Jonquière, tous les partis doivent voter en faveur de la motion qui demande que les fonds non utilisés soient reportés aux années suivantes afin d’améliorer les services. Ainsi, un signal clair sera envoyé au gouvernement : le laxisme doit cesser et ce problème systémique doit être réglé une fois pour toute.

 

« Ce n’est pas normal que bon an mal an, plus de 100 millions de dollars par année en moyenne soient inutilisés. Soit les gouvernements manquent de volonté, soit ils manquent d’idées pour améliorer les services avec les crédits alloués. Notre motion vise à insuffler une bonne dose de volonté au gouvernement. Pour les idées, ce n’est pas ça qui manque. Qu’ils viennent consulter les vétérans en région et ils vont vite constater que les besoins sont réels et que des idées, ils en ont à la tonne », de conclure la députée.

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Bureau de circonscription, 418-695-4477.