Loi spéciale sur Postes Canada: aucun respect pour les droits des travailleuses et travailleurs

OTTAWA  –  Le gouvernement Trudeau a déposé aujourd’hui un projet de loi visant le retour au travail des travailleurs et travailleuses des postes, en pleine négociation de convention collective avec leur employeur. La députée de Jonquière et porte-parole du NPD en matière de Travail, Karine Trudel, a dénoncé cette utilisation d’une loi visant à limiter les droits de négocier et de grève des travailleurs et travailleuses.

 

« Depuis le début du conflit de travail à Postes Canada, nous avons réaffirmé notre soutien à une solution négociée de bonne foi entre les deux parties, sans ingérence politique. En effectuant des grèves tournantes, le syndicat avait opté pour une stratégie visant à compliquer le travail de l’employeur tout en limitant les impacts pour les clients de Postes Canada. Le recours des libéraux à une loi spéciale vient brimer ce droit de façon tout à fait injustifiée et jette une sérieuse ombre sur le vernis progressiste du gouvernement Trudeau », a critiqué Mme Trudel.

 

Rappelons que le gouvernement a décidé d’adopter cette loi face à une fausse crise de livraison du courrier que Postes Canada a créée de toutes pièces, alors que les retards de livraison sont minimes. De plus, la perspective d’une loi spéciale a complètement éliminé l’intérêt de la partie patronale à négocier. Finalement, rappelons également que le gouvernement a déposé une motion pour accélérer l’adoption du projet de loi, limitant ainsi les débats sur la question à la Chambre des Communes.

 

« Lors du dernier conflit à Postes Canada en 2011, les libéraux alors dans l’opposition se disaient indignés par la Loi spéciale présentée par le gouvernement Harper. Finalement, les libéraux et les conservateurs, c’est du pareil au même. Mes collègues néo-démocrates et moi-même continueront à défendre le droit à la négociation collective des travailleurs et des travailleuses », a critiqué Mme Trudel.

 

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Bureau de circonscription, 418-695-4477.