SOMMET DES LEADERS NORD-AMÉRICAINS : « RIEN DE RÉGLÉ POUR LA RÉGION », DÉPLORE KARINE TRUDEL

29 juin 2016

OTTAWA – La députée Karine Trudel était de retour à Ottawa cette semaine dans le cadre de la visite des présidents américain et mexicain. Ayant participé aux discussions spéciales du Comité permanent du commerce international et assisté à l’allocution du président Obama, Mme Trudel tenait à être présente pour suivre de près le déroulement des discussions entre le premier ministre Trudeau et le président américain Barack Obama.

 

« Malheureusement, Trudeau n’a pas su tenir tête aux Américains dans le dossier du bois d’œuvre et aucune annonce n’a été faite. Cela fait maintenant près de quatre mois que nous travaillons le dossier et le gouvernement a toujours répété qu’il allait protéger les intérêts canadiens « dans les 100 jours ». Or, depuis des semaines, les rumeurs se font de plus en plus inquiétantes et tout semble indiquer que nous aurons bientôt droit à un réveil brutal », a déclaré Mme Trudel.

 

Par ailleurs, Mme Trudel a participé au Comité permanent du commerce international hier pour discuter du Partenariat trans-pacifique (PTP) et a tenu une conférence de presse en après-midi pour souligner qu’il était ironique que les Américains forcent pour un mauvais accord de  libre-échange, alors qu’ils adoptent eux-mêmes une position protectionniste sur le bois d’œuvre et le papier surcalendré. Ils vont même jusqu’à menacer implicitement de ne pas conclure d’accord si nous protégeons nos producteurs laitiers dans le dossier du lait diafiltré.

 

« Une bonne relation ne sert à rien si elle ne permet pas de régler rapidement et efficacement les désaccords. Or, nous sommes maintenant pris dans un étau. Le premier ministre a tellement attendu avant de régler le problème du lait diafiltré, il avait tellement peur de brusquer les Américains pour défendre nos emplois dans le bois d’œuvre que nous sommes en phase de perdre sur les deux fronts », a affirmé Mme Trudel.

 

« Le président Obama nous a offert un discours soulignant les liens solides entre les deux pays, mais le résultat net, c’est qu’on se dirige vers une autre guerre commerciale. Après un gouvernement conservateur qui n’a jamais appliqué l’article XII de l’accord de 2006 pour le Québec et avec un gouvernement libéral qui est incapable d’obtenir un nouvel accord favorable à notre industrie, ce sont encore les travailleurs et travailleuses qui vont devoir payer le manque de volonté politique de nos dirigeants », de conclure Mme Trudel.

 

Rappelons que dans les dernières semaines, plusieurs analystes et observateurs ont commenté les négociations sur le bois d’œuvre dans les médias en constatant l’improbabilité d’une entente, parlant même d’une surtaxe de 25 à 30% sur le bois canadien qui pourrait être imposée dès la première moitié de 2017. 

 

Lien vers la conférence de presse du 28 juin 2016 : http://goo.gl/vA3QEs

 

– 30 –

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Bureau de circonscription : 418-695-4477 ou karine.trudel@parl.gc.ca