TARIFS SUR L’ALUMINIUM : « LE GOUVERNEMENT DEVRA FAIRE PREUVE D’UNE EXTRÊME VIGILANCE, ALORS QU’ON TENTE DE NOUS FAIRE AVALER UNE COULEUVRE » - K. TRUDEL

SAGUENAY  –  Le président américain Donald Trump a officialisé aujourd’hui que les États-Unis allais imposer une taxe à l’importation de 25% sur l’acier et 10% sur l’aluminium. Par contre, il semble que le Canada sera exempté, ce qui est pour le moment une bonne nouvelle. Pour la députée de Jonquière, malgré son caractère positif, il nous faut demeurer extrêmement prudents avec cette exemption temporaire.

« Le président est en train d’utiliser une stratégie vieille comme le monde. Il oppose deux de nos intérêts, l’ALENA et les produits métalliques (acier et aluminium), et il nous dit que si on veut avoir l’un, on ne peut pas avoir l’autre. Or, ce serait une erreur que de mélanger les deux dossiers, qui sont complètement distincts. J’exhorte le gouvernement à faire preuve d’une extrême vigilance, alors qu’on tente de nous faire avaler une couleuvre », a expliqué Mme Trudel.

Le secteur de l’aluminium est très dynamique au Canada, représentant des exportations de plus de 9 milliards de dollars. La majorité de la production canadienne est située au Québec. Pour la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean seulement, on parle d’environ le tiers de la production canadienne totale. Alors que plusieurs secteurs font l’objet d’assauts, comme le bois d’œuvre, le papier surcalandré, le papier journal et la gestion de l’offre, la députée croit que le gouvernement ne doit pas se laisser endormir. Il doit plutôt continuer à travailler avec tous les acteurs-clé, incluant les travailleurs et travailleuses, afin de protéger nos emplois et préparer le terrain pour de potentielles futures rondes de taxes et surtaxes.

« Malgré l’exemption temporaire d’aujourd’hui, l’inquiétude et l’incertitude persistent pour les travailleurs, les travailleuses et la population de la région et de ma circonscription, qui représente environ 15% de la production canadienne totale. Une surtaxe pourrait avoir un effet qui se répercuterait dans toute la chaîne des produits de l’aluminium. Malheureusement, le gouvernement actuel a un historique d’opacité en ce qui a trait aux négociations commerciales et à un moment donné, cela doit cesser. Il est temps d’impliquer toutes les parties prenantes, d’ouvrir le dialogue et de discuter de nos options collectivement », de conclure la députée.

– 30 –

 

 Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : 

 Bureau de circonscription : 418-695-4477 ou karine.trudel@parl.gc.ca