Services de télécommunications: libéraux et conservateurs votent contre un plafonnement des prix

OTTAWA  –  Cet après-midi à la Chambre des communes, les libéraux et les conservateurs ont voté contre une motion d’opposition du Nouveau Parti démocratique (NPD) visant à réguler et plafonner les coûts des services de télécommunications au Canada, une position incompréhensible pour la députée de Jonquière Karine Trudel, qui est intervenue dans le débat à ce sujet hier.

 

« L’accès au cellulaire et à un service Internet à haute vitesse abordable est aujourd’hui devenu une nécessité, que ce soit pour le travail ou à la maison. C’est un enjeu économique incontournable dans une grande région comme le Saguenay—Lac-Saint-Jean. Les citoyens et les citoyennes méritent d'avoir accès à des services de télécommunications fiables, sans avoir à payer 20 $, 30 $ ou 40 $ de plus que dans d’autres pays de l’OCDE pour un même abonnement », a déclaré Mme Trudel hier dans une allocution aux Communes.

 

Dans le cadre de la journée d’opposition du NPD, la motion débattue toute la journée en Chambre demandait au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour rendre les services de télécommunications plus abordables, notamment en instaurant un plafonnement des prix pour et en éliminant les pratiques de vente et de services scandaleuses et inacceptables au moyen d'une déclaration des droits des consommateurs de services de télécommunications. Mise aux voix cet après-midi, la motion a été battue par le Parti libéral et le Parti conservateur.

 

« On se bat encore dans la région pour avoir des services comme la téléphonie cellulaire dans certains secteurs, mais il ne faut pas oublier l’aspect du coût de ces services. Au Canada, on paie mensuellement plus de 20$ plus cher nos services par rapport à la moyenne des autres pays de l’OCDE. La part de ces services sur le coût de la vie augmente sans cesse et tôt ou tard il faudra s’attaquer à ce problème. J’ai beaucoup de mal à m’expliquer que les libéraux, qui s’autoproclament champions de la classe moyenne et les conservateurs, qui se vantent de leurs politiques économiques, votent contre ce principe et refusent d’agir », de conclure la députée.

 

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Bureau de circonscription:  418-695-4477 ou karine.trudel@parl.gc.ca